Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La sélection

Recherche Sur Le Blog

Gratuit aujourd'hui

9 juillet 2006 7 09 /07 /juillet /2006 23:59

cruzer2-u3.gifCeux d’entre vous qui ont rêvé de pouvoir mettre non seulement des documents mais aussi des programmes sur leurs Drives USB peuvent se réjouir. Les USB intelligents sont arrivés
Les clés USB gagnent en espace mémoire mais aussi en services. Les Smart drives USB U3 sont des clés conçues pour héberger des applications. Alternative à l'ordinateur portable, elles permettent à l'itinérant de transporter son espace de travail personnel. Il lui suffit de brancher la clé à un PC sous Windows 2000 ou XP pour y accéder et exploiter les applications hébergées. Seul bémol, leur nombre est limité pour l'instant. On peut par exemple installer sur la clé l'outil de synchronisation de courriels et de fichiers Migo (Powerhouse Technologies), le lecteur multimédia Winamp (AOL), le client de messagerie instantanée Trillian (Cerulean Studios), l'antivirus U3 bâti sur la technologie McAfee et le logiciel de VoIP Skype. Quand l'utilisateur débranche sa clé, les applications se ferment et aucune donnée ne reste sur le poste de travail.
Le système est livré intégré dans les clés USB des partenaires de U3 tels Kingston Technology, Memorex, Verbatim, SanDisk, disgo, disk2go et Intuix . Les espaces disque (de 256 Mo à 4 Go) ainsi que le prix des clés varient selon les fabricants. U3 lance aussi un espace web de téléchargement de logiciels, U3 Software Central.

3.jpg« Avec ça, dit Kate Purmal en balançant l’un d’eux entre le pouce et l’index, vous pouvez vous baladez partout avec tout ce que qui fait que votre ordinateur est ‘personnel’ ». Kate est la PDG d’U3 la société qui vient de lancer la formule.   

Les drives USB qui reposent sur une mémoire flash c'est-à-dire sans pièce qui bouge, sont devenus si populaires qu’il devrait s’en vendre 83 millions en 2005 et 115 millions l’an prochain. Ils sont légers, fiables et commodes pour transporter un document d’un endroit à un autre. Mais qui n’a pas ressenti une énorme frustration en se connectant à un ordinateur qui n’a pas le programme voulu, notamment dans les cybercafés ?   

C’est pour résoudre ce problème qu’U3, une compagnie installée à Redwood City, au sud de San Francisco a lancé fin septembre des unités capables de contenir les programmes et pas seulement les documents.  

Une telle unité se connecte au port USB de n’importe quel PC fonctionnant sur Windows 2000 ou Windows XP (une version Mac et une version Linux seront bientôt disponibles). L’ordinateur le reconnaît et une icône jaune « U3 » apparaît aussitôt dans la taskbar. Un simple click suffit pour voir le contenu de l’unité.   

On peut ainsi voyager avec ses documents, ses applications et même l’environnement – y compris le wallpaper – de son choix. Et quand on le retire, aucune information ne demeure sur l’ordinateur hôte.   

La gamme des gens susceptibles d’être intéressés semble, à en croire Kate Purmal, presque interminable : elle couvre du de jeux qui peut aller chez un copain avec le niveau atteint et les scores réalisés chez lui aux amateurs qui brûlent de montrer leurs photos à tout le monde ; des parents soucieux d’économie ravis d’acheter un drive plutôt qu’un ordinateur par enfant tout en étant sûrs qu’ils auront leur espace virtuel personnalisé (la même logique s’applique aux entreprises) aux voyageurs ravis d’aller plus vite au moment du contrôle de sécurité dans les aéroports.

Repost 0
Published by gigi - dans MULTIMEDIA
commenter cet article
29 juin 2006 4 29 /06 /juin /2006 19:24

BillGates.jpgCombien d'années encore faudra-t-il pour se rendre compte que le droit d'auteur à l'ancienne n'est vraiment pas adapté aux réalités d'internet ? Quand même le patron de Microsoft avoue qu'il pirate des vidéos sur Internet, force est de se dire que l'heure a bientôt sonné.


La semaine dernière, Bill Gates livrait une interview au Wall Street Journal. Le futur retraité de chez Microsoft s'est alors laissé guider tout droit dans un piège tendu par l'incroyable difficulté de gérer les droits d'auteurs sur Internet. En évoquant les vidéos qu'il regarde sur le service YouTube, Bill Gates avoue avoir, à l'insu de son plein gré, piraté des vidéos.

WSJ : Vous regardez des cours de physique et Harlem Globetrotters [sur YouTube] ?

B.G : Cette espèce de réseau social vous emmène à des endroits insensés.

WSJ : Mais ces contenus là ont été volés, non ?

B.G : Volé n'est pas le bon mot. C'est du contenu copyrighté pour lequel le titulaire des droits n'a pas été payé. Donc oui.

Sur YouTube, comme sur l'ensemble des services du même genre, circulent de très nombreuses vidéos postées par les internautes sans que personne ne paye les droits d'auteurs à des titulaires de droits parfois inconnus. L'industrie du divertissement, pourtant, ne s'attaque pas à ces services qui ressemblent davantage aux diffuseurs classiques avec lesquels elle a l'habitude de négocier. Elle se dit qu'elle pourra, le temps venu, transformer ces services en nouvel El Dorado, comme elle l'a fait au temps du magnetoscope. Contrairement aux réseaux P2P, les vidéos sur YouTube sont diffusées par un acteur bien déterminé et n'attérissent pas sur le disque dur de l'internaute. Le filtrage est donc beaucoup plus réaliste et le chéquier beaucoup plus accessible. EMI Music l'a bien compris et est déjà entré en négociations avec le service américain, tandis que le Français DailyMotion a débuté de premières discussions avec les maisons de disques.

Mais le marché et la main invisible de Smith vont-ils suffir à légitimer ces services de vidéos ? Ou faudra-t-il un jour revoir les règles du droit d'auteur pour que les internautes n'aient plus peur de désigner les ayant droits lorsqu'ils diffusent une oeuvre ? Le jour où les internautes auront le droit de diffuser librement des oeuvres protégées par le droit d'auteur, les mécanismes seront largement simplifiés pour permettre d'identifier les oeuvres et de rémunérer les ayant droits à hauteur de leur diffusion...

C'était une des idées phare de la licence globale, qui fût jetée pied au derrière par la fenêtre, et sera tôt ou tard invitée à revenir par la porte.

source ratiatum

 
Bill Gates prend sa retraite et l'explique en vidéo

Après avoir laissé sa place de PDG de Microsoft à Steve Ballmer, Bill GATES cède celle de Chief Software Architect à Ray Ozzie et prépare sa retraite  
L'homme le plus riche du monde a décidé de profiter de sa fortune. Après avoir laissé sa place de PDG de Microsoft à Steve Ballmer, Bill GATES cède celle de Chief Software Architect, qu'il occupait depuis 2 ans, à Ray Ozzie, qui était jusqu'à présent "Chief Technology Officer".
Après la création de Lotus puis de Groove Networks, Ray Ozzie aura la lourde responsabilité d'orchestrer le lancement de nouveaux logiciels stratégiques comme Windows Vista, Office 2007 mais également imaginer les synergies avec Windows Live (ex MSN) tout en tenant à distance des logiciels libres (OpenOffice) ou des acteurs de l'internet comme Google, qui lorgnent du côté de la bureautique avec leurs applications comme Writely (traitement de texte) ou Spreadsheet (tableur).

Bill GATES devrait rester encore deux ans chez Microsoft puis quittera toute activité opérationnelle dans la société en juillet 2008 afin de s'occuper à plein temps de la "Bill and Melinda Gates Foundation", une organisation caritative finançant des projets d'éducation dans les pays en voie de développement.

Né en 1955, William Henry Gates III dit "Bill" Gates est considéré par le magazine Forbes comme l'homme le plus riche du monde avec une fortune personnelle estimée à plus de 51 milliards de dollars.
resumé de la video pour les non anglophones, tous deux (Bill Gates et Steve Balmer) sont contents, un peu nostalgiques déjà de l'époque où ils travaillent ensemble mais ils savent que s'ouvre maintenant une période très excitante, au cours de laquelle les logiciels prendront toujours plus de poids, et que Microsoft peut "changer le monde".

 
video : Une fausse pub iPod chez Microsoft !+ "l'histoire" de Bill gates (humour)
4 videos fun: les plantages de Windows et ses conséquences
video fun: p2p: lorsque le piratage donne des sueurs froides...
Repost 0
Published by gigi - dans MULTIMEDIA
commenter cet article
27 juin 2006 2 27 /06 /juin /2006 19:46
2068.gifIl y a des chercheurs qui cherchent chez Tokai, qui présente le LAR-301RM, un autoradio dont la petite façade, une fois enlevée, fait office de baladeur MP3 / radio FM / dictaphone d'une capacité de 256 Mo.

Les valeureux chercheurs Tokai ne se sont pas arrêtés en si bon chemin, le LAR-301RM proposant l'enregistrement direct des CD et de la radio FM de l'autoradio vers le lecteur MP3. Enfin la batterie intégrée du lecteur (autonomie annoncée: 3 heures) se recharge automatiquement lorsqu'il est remis en façade de l'autoradio.

Pour ce qui est de l'autoradio, voici ses caractéristiques:
- Puissance: 4 x 50 Watts
- Tuner FM RDS 18 présélections
- Lecteur CD et MP3
- Façade amovible/baladeur MP3
- Fonction de lecture aléatoire, recherche par auteur/titre
- Sorties: 4 Haut-Parleurs et double pré-ampli
- Entrée auxiliaire
- Dimensions : 180 x 185 x 60 mm

Le prix du Tokai LAR-301RM est annoncé à moins de 200 €.

Repost 0
Published by gigi - dans MULTIMEDIA
commenter cet article
27 juin 2006 2 27 /06 /juin /2006 07:21
Les souris des cybercafés sont classées secondes au palmarès des objets les plus grouillants de bactéries.

C'est ce qu'a montré une étude effectuée par une association de protection du consommateur coréenne, la 1ère place étant occupée par les poignées des caddies de supermarché. Viennent ensuite poignées de portes de toilettes publiques (2x moins de bactéries que les souris), boutons d'ascenseur, etc.

Il faudrait donc que les clients se lavent soigneusement les mains pour éviter toute contraction de bactéries pathogènes. Ou alors les tenanciers de cybercafés pourraient disposer un peu de savon et une éponge à côté de chaque PC. Bon, pour le clavier ca ne va pas être simple...

voir aussi: Claviers et souris lavables !+ Claviers anti-bactériens

Repost 0
Published by gigi - dans MULTIMEDIA
commenter cet article
19 juin 2006 1 19 /06 /juin /2006 05:33
Alors que les remplaçants du DVD tardent à envahir le marché, un remplaçant pointe déjà le bout de son nez. Avec un concept de stockage holographique assez révolutionnaire, qu'est ce que le HVD peut nous apporter? Et surtout quand?
[La limite actuelle des médias Blu-Ray et HD-DVD est respectivement de 100 et 90 Go, pour leurs versions les plus poussées. C'est déjà pas mal, mais pourquoi se contenter de telles limites? Les besoins en espace de stockage et d'archivage sont grandissants et la diffusion de vidéo à la qualité sans cesse améliorée exigera à l'avenir des médias de plus en plus gros. Plusieurs sociétés préparent donc cet avenir beaucoup plus proche qu'on ne le croit au sein du HVD Forum.

Mais qu'est ce que le HVD et en quoi va-t-il surpasser les solutions actuelles? C'est la question première à laquelle nous répondons dans cet article qui mélange à la fois la technique et l'anticipation. Le concept de stockage holographique proposé par le HVD nécessite quelques explications, notamment pour en esquisser les limites.

Le Téraoctect serait atteint en 2007!

Pour l'heure, sachez que la société Optware a déjà soumis à l'ECMA, un organisme indépendant régissant la standardisation des technologie de l'information, les spécifications d'une première mouture du disque HVD qui pourra accueillir 200 Go. Une fois ces spécifications approuvées, elles devront être soumises à l'ISO pour la standardisation finale d'ici décembre 2006. Une première commercialisation était prévue pour le mois de juin 2006 mais il semble qu'il faudra attendre encore plusieurs mois pour que cela devienne une réalité. Maxell espère de son coté atteindre le Téraoctet d'ici l'année prochaine et InPhase prévoit carrément le 1.6 To d'ici 2009…

Mais dans tous les cas, les premières utilisations du HVD concerneront uniquement le domaine industriel et militaire. Les coûts de productions sont en effet pour le moment trop élevés pour une diffusion commerciale. Celle-ci devrait pour autant voir le jour entre 2007 et 2009, en fonction des succès rencontrés, de la rationalisation des procédés de production et la possibilité éventuelle de créer des médias réinscriptibles, ce qui n'est pas faisable à l'heure actuelle.

Le HVD pour qui?

Les premiers à profiter du HVD seront les grosses entreprises qui ont des besoins énormes en stockage de données. C'est notamment les laboratoires pharmaceutiques et les compagnies pétrolières. Le milieu de la santé est également concerné pour le stockage des imageries à résonance magnétique. Une vidéo d'observation cardiaque en haute définition occupe en effet 3 Go par exemple. Enfin, le domaine militaire sera particulièrement attentif car les besoins en stockage d'images et de vidéos satellites sont énormes

 

 

 les disques HVD : Le stockage holographique - principe

Le stockage holographique, ou stockage en 3D, ne fait pas appel à la science fiction, il utilise des procédés déjà bien connus et maîtrisés. Le tour de force du HVD est de pouvoir utiliser ces procédés sur un disque de la taille d'un DVD afin de dépasser la limite imposés au médias actuels en "2D" par les effets super paramagnétiques. Ceux-ci interviennent du fait de l’augmentation de la densité qui oblige à avoir des "grains" magnétiques de plus en plus petits et de plus en plus proches, qui risquent d’interférer entre eux. Ils ne renseignent alors plus la bonne orientation magnétique, ce qui donne des données corrompues.

Avec le stockage holographique, les données ne sont plus inscrites sur une ou deux surfaces planes mais de façon volumétrique sur le média. Le principe utilise comme le DVD un laser mais qui va être scindé en deux parties. L'un, le faisceau de référence, est dirigé directement vers la surface du disque via un miroir. L'autre, le faisceau de données, traverse un modulateur spatial de lumière et les données vont être inscrite sur le média à l'endroit ou les deux faisceaux se rencontrent. L'astuce, c'est qu'en faisant varier l'orientation du faisceau de référence, on peut inscrire plusieurs couches de données sur un même endroit du disque. C'est le principe de l'holographie bi axiale.

Les disques HVD
La nature exacte du substrat utilisé pour la couche d'écriture reste pour l'instant un secret assez bien gardé par les acteurs du HVD Forum. Ce qui est certain, c'est que les premiers disques HVD auront une épaisseur de 3.5mm, contre 1.5mm pour les DVD actuels. De plus, la précision du stockage holographique implique que la couche d'écriture devra présenter des caractéristiques optiques absolument uniforme et une stabilité chimique absolue sur toute son épaisseur. C'est d'ailleurs ce qui induit un coût approximatif de 120$ par disque jusqu'en 2009. Pas vraiment de quoi envisager une utilisation grand public avec de tels tarifs.

Voici une coupe transversale d'un HVD afin d'illustrer les nombreuses couches présentes sur le disque:

1. Laser vert de lecture/écriture (532 nm)
2. Laser rouge de positionnement et d'adressage (650 nm)
3. Hologramme
4. Couche de polycarbonate
6. Couche de distance
7. Couche dichroïque Dichroic reflétant le laser vert
8. Couche réflective en aluminium (reflétant le laser rouge)
9. Base transparente
P. PIT

Voici enfin un tableau qui récapitule les capacités maximum et standard des différents types de médias qui sont actuellement disponibles, du CD au HVD. On voit que ce dernier apporte surtout une grande marge de manoeuvre en terme de capacité maximale avant de devoir passer à une nouvelle génération de média. La possibilité de multiplier par 8 la capacité standard se fera dans le temps mais promet théoriquemment une certaine pérennité au HVD.

img135/9268/tableauhvd26fk.jpg
Repost 0
Published by gigi - dans MULTIMEDIA
commenter cet article
17 juin 2006 6 17 /06 /juin /2006 19:50

Le concept d’esprit agissant sur la matière est au centre de nombreux romans fantastiques. Le 8 juin dernier, à Paris, il était au centre du Salon de la recherche et de l’innovation. Il n’était évidemment pas question de tordre une cuillère par la seule force de la volonté, mais bien de commander un ordinateur par la pensée…

 

Un ordinateur contrôlé par la pensée

A l’occasion du Salon de la recherche et de l’innovation, et devant un parterre de scientifiques et de curieux, Peter Brunner et deux de ses collègues du centre de recherche Wadsworth à New York ont présenté leur nouvelle interface cerveau-ordinateur. Peter Brunner s’est assis face à son ordinateur portable, a posé sur son crâne un bonnet tapissé d’électrodes, puis a fait apparaître les lettres du mot Bonjour sur son écran… et ce, sans toucher au clavier ni à la souris...

Les chercheurs ont alors expliqué que le « casque » garni d’électrodes porté par Peter Brunner numérisait les impulsions électriques émises par son cerveau, puis les transmettait à l’ordinateur afin qu’il exécute ses instructions. Plus précisément, le casque se comporte comme un électro-encéphalogramme et identifie les pics d’activité dans les ondes émises par le cerveau. Imaginons que l’utilisateur veuille faire écrire un "A" à son ordinateur. Il concentre son attention sur un rectangle composé de lettres et de symboles – dont la lettre A – présent à l’écran. Tour à tour, et de manière aléatoire, les colonnes et les lignes de cette matrice se trouvent illuminées, et le cerveau du sujet envoie un signal plus intense dès que l’une d’elles contient la lettre A. Ainsi, en l’espace de 15 secondes, l’ordinateur sait avec exactitude quelle lettre vous scrutez, et laquelle vous souhaitez utiliser.

Les applications de cette interface cerveau-ordinateur sont nombreuses. Selon Theresa Sellers, membre de l’équipe de recherche, elle pourrait en premier lieu améliorer le quotidien de nombreux paralysés. Elle leur permettrait par exemple de taper des messages ou des textes sur un ordinateur, voire, dans un proche avenir, de guider leur fauteuil roulant.  

source futurascience

 voir aussi : La reconnaissance par ondes cérébrales
                 Science: Stimuler son cerveau c’est le préserver
Repost 0
Published by gigi - dans MULTIMEDIA
commenter cet article