Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La sélection

Recherche Sur Le Blog

Gratuit aujourd'hui

22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 14:45
Nick Vujicic est né en 1982 à Melbourne en Australie, sans bras ni jambes. Sa vie a été remplie de difficultés et d'épreuves .
Diplômé de l'université à l'âge de 21 ans, il a commencé ses voyages en tant que conférencier motivateur en se concentrant sur des sujets auquels font face les adolescents d'aujourd'hui. "J’ai beaucoup de rêves et je me suis fixé beaucoup de buts à atteindre dans ma vie" déclare t'il. Nick prépare un livre (prévu pour fin de 2009) intitulé "No Arms, No Legs, No Worries!" (Pas de bras, pas de jambes, pas de soicis)
Avec humour, il donne une leçon de vie, de courage et de perséverence à des jeunes étudiants, leur montrant l'importance de ne jamais abandonner face au épreuves quelle qu'elle soient, une video forte en émotion...
clip soustitré français
The Butterfly Circus - Version française - French - Français

Message d'espoir 2010

Nick Vujiciclife-without-limbs
-source: Wikipedia
-le site officiel de Nick Vujicic
-son témoignage
Sa chaine Youtube:

Partager cet article

Published by gigi - dans INSOLITE
commenter cet article

commentaires

Raphaël Zacharie de IZARRA 12/06/2011 12:53



Dans cette société d'hyper émotivité médiatique, un handicapé lourd aura toujours plus d'écoute, d'attention, de
projecteurs braqués sur ses moignons qu'une personne bien portante. Ce qui au départ est profondément injuste à l'égard des gens sains, pourtant économiquement plus utiles que les infirmes selon
les critères de cette société décidément bien hypocrite et contradictoire... 


Ne soyons surtout pas dupes de ce cirque : les
handicapés "courageux" inspirent la compassion selon l'angle des caméras qui les visent.

 


Notre époque correspond à celle de l'angle
flatteur vis-à-vis des handicapés. Ne perdons pas de vue que ce n'est qu'un parti pris médiatique.




Ce que je dénonce dans cette vidéo, c'est la
manipulation unilatérale : l'infirme se met tout de suite son public dans la poche.




Sa cause est acquise d'avance, quoi qu'il dise,
son infirmité jouant en sa faveur.




C'est tout simplement malhonnête.




La contestation semble interdite du fait de
l'ampleur de son infirmité, de la théâtralisation de son discours, de l'adhésion inconditionnelle du public, du caractère émotif de la mise en scène.




Conclusion : ce spectacle de "l'infirmité
glorieuse" par sa manière d'être présenté ressemble plus au discours d'un dictateur imposant ses vues et ne souffrant aucune opposition qu'à un témoignage sain permettant une constructive
discussion.




Nick en lui-même ne m'intéresse pas ici, c'est
le principe malhonnête de ce spectacle "à opinion unique" que je dénonce.










Raphaël Zacharie de IZARRA 12/06/2011 12:41





Dans un tel état de misère comment faire autrement
qu'adopter cette attitude ? Celui qui est dans une totale détresse fera instinctivement profil bas. Il adoptera d'emblée les comportements nécessaires à sa survie en société : ici il fait
preuve de "bonté", de "grandeur d'âme". C'est exactement ce qu'on attend de lui.


Imaginez qu'il adopte l'attitude
inverse, qu'au lieu de cette dégoulinante attitude correspondant si bien à nos critères socio-culturels à propos de l'image que nous avons des infirmes, il soit plein de haine, de méchanceté,
de mesquinerie... Ce serait suicidaire de sa part, n'est-ce pas ?


Les infimes ont bien compris que
pour optimiser leurs "succès" il fallait adopter un comportement social adéquat. L'infirme est dans une situation de faiblesse, non de force.


Au Moyen-Âge les mêmes auraient
exhibé leurs moignons sur les foires. De nos jours ils font des discours liquoreux. Dans les deux cas ils survivent dans leur milieu.


Cet infirme n'a rien à perdre
puisqu'il a déjà tout perdu. Il est exactement dans l'état du supplicié qui demande grâce. En soi quelle valeur peut avoir sa demande puisqu'il est sur l'échafaud, tremblant de peur, la corde
déjà autour du cou ? Authentique repentance ou simplement peur de crever au bout d'une corde ? Le cri du coeur ne vient pas de la tête puisque par définition il émane du
coeur...


Il est évident que le condamné à
mort demandera toujours la grâce présidentielle. Il n'a rien à perdre à la demander...


A la "bonté" prétendue de l'infirme
qui fait tout pour susciter l'admiration béate des gens valides je préfère la sincérité du méchant qui au départ a tout pour lui et qui revient de lui-même dans le droit chemin. Celui qui a
la gloire, la puissance, l'impunité et qui décide de faire marche arrière pour raison morale, celui-là est autrement plus admirable à mes yeux.



Prenons l'exemple du nazi repenti. Quel authentique courage, quelle grandeur d'âme il faut pour renier
ce qui faisait ses valeurs, se repentir de ses crimes ! Non de force mais de soi-même, volontairement.


Celui qui a tout pour lui, qui au départ est dans une situation de force et qui fait la démarche
volontaire de tout perdre pour des raisons morales(ce qui est exactement la démarche inverse de l'infirme), celui-là est réellement admirable.


L'infirme fera tout pour gagner
sinon la santé, du moins l'affection, la reconnaissance, le respect de ses semblables. Le nazi repenti, l'assassin pris de remords, le braqueur épris d'honnêteté qui décident de se livrer
pour payer leurs dettes perdront tout.


Leur geste aura beaucoup plus de
valeur.


En somme c'est l'histoire biblique
du pécheur revenant dans le droit chemin qui fait se réjouir les anges bien plus que ne le fait l'homme "bon et honnête" de naissance...


S'il fallait compter sur les nains
tordus pour construire des barrages, conduire des trains, planter des haricots verts ou creuser des puits en Afrique, nous en serions encore à l'état de sous-développement économique et
industriel !


Je veux dire qu'il y a une certaine
perversité à "admirer" les exploits des infirmes et que si on pousse le bouchon un peu loin dans cet état d'esprit, on arrive à des aberrations.


Je n'ai rien contre les infirmes
mais j'estime que ce sont eux qui ont à apprendre des gens sains et non l'inverse. Il ne faudrait pas que le handicap, la tare, l'indigence, la misère deviennent des références.


Le rôle des infirmes c'est d'être
protégés par les plus forts, les gens valides. Pas de donner aux gens sains des leçons de construction de barrages ou de conduites de tracteurs dans les champs.


Dans notre monde matérialiste tout
est fait pour que chacun soit utile économiquement parlant (j'avais déjà écrit un article pour dénoncer cet état d'esprit à l'égard des trisomiques) car cette société nombriliste malade de
son image ne supporte pas qu'un infirme puisse être improductif, voire mauvais en vertu du fait que selon ses préjugés l'infirmité est nécessairement synonyme de bonté.


Or de nos jours la reconnaissance
passe non par l'honnêteté, la religion, la qualité de la pensée ou la moralité mais plus bêtement par le TRAVAIL.


Il faut que les handicapés soient
quasiment des saints, comme pour contre-balancer leurs tares. La société à besoin de se fabriquer des mirages qui collent à son époque. Des illusions établies sur un mode économique et non
moral.


Or rien ne s'oppose à ce qu'il
existe des handicapés pédophiles, paresseux, voleurs, méchants, bêtes, odieux, etc.


Dans cette société d'hyper
émotivité médiatique, un handicapé lourd aura toujours plus d'écoute, d'attention, d





Raphaël Zacharie de IZARRA 12/06/2011 12:39



Tout ceci à mes yeux reste un show à
l'américaine.


Qui vous dit que derrière cette façade publique Nick ne
se réveille pas avec des envies suicidaires le matin ?


Pourquoi devrais-je me fier à de belles paroles issues de
ce show ? Je ne suis pas dans le secret du coeur de ce jeune homme. Un infirme n'est pas infaillible. Le mensonge, l'auto-suggestion, la mauvaise foi existent aussi chez les êtres au corps
débile.



Je me méfie de ce genre de confessions publiques "à l'américaine" où tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Les
"impresarios" de Nick ont tout intérêt à ce qu'il soit l'homme le plus heureux du monde. Au moins sur scène.


Je répugne à me laisser séduire par les exhibitionnistes
du "bonheur-spectacle".


Il est fort possible que je le trompe du début à la fin,
mais au moins j'adopte l'attitude critique consistant à vomir sur ce qui flatte la populace. Je suis à peu près certain de faire erreur (je crois que cet infirme est réellement heureux) mais
cette non adhésion à la cause, c'est le prix à payer à l'indépendance de ma pensée.



Je me trompe peut-être ici mais lorsqu'il s'agira d'adopter la même attitude critique sur un cas beaucoup plus suspect, alors
je serai dans le vrai et pour une cause autrement plus essentielle. Tandis que les autres se seront fait piéger par les apparences.


Raphaël Zacharie de IZARRA



Raphaël Zacharie de IZARRA 12/06/2011 12:36



La totalité de mon article dénonçant ce phénomène de circque est ici :


http://izarralune.blogspot.com/2009/05/841-nick-vujicic.html


Raphaël Zacharie de IZARRA



Raphaël Zacharie de IZARRA 12/06/2011 12:33




En effet, mon commentaire est xénophobe, raciste même, méchant et carrément nazi
!


Je suis d'ailleurs un petit Hitler, vous auriez dû le préciser...


Comme tout cela est bien vu !


Et vive la pensée lisse, le discours politiquement correct, la censure des minorités pensantes et le dénigrement des idées !


Mon crime ? Ne pas plaire aux Dupont formatés par le discours émollient distillé par la télévision, grande pourvoyeuse de larmes dans les
chaumières ! Après ce show lamentable , une bonne page de pub pour canaliser avec rentabilité les émotions de ces bonnes gens qui ont tant de coeur ! Business is business. Bêlez en choeur les
moutons, les tireurs de ficelles ont des tonnes de lessives à vous refourguer !


Raphaël Zacharie de IZARRA