Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La sélection

Recherche Sur Le Blog

Gratuit aujourd'hui

16 mai 2006 2 16 /05 /mai /2006 13:13

Hier, la NASA a annoncé avoir mis à jour son programme World Wind. Depuis son apparition sur la Toile l’année dernière, World Wind a déjà permis à 10 millions d’internautes de se promener sur la Terre et la Lune, de flotter virtuellement dans les canyons de la planète rouge, ainsi que de découvrir les paysages de Vénus et Jupiter en 3 dimensions. Cette nouvelle version vous offre un ticket pour plusieurs lunes de Jupiter et vous propose également de plonger à dix mille lieues sous les mers.

Depuis l’inauguration de World Wind, 100.000 internautes téléchargent ce logiciel Open Source de 58 Mo chaque semaine et ont ainsi la possibilité de faire des sauts de géants dans le Système Solaire à la découverte de Mars, de la Lune, de Vénus, de Jupiter… Aussi, ce sont au total 10 millions de personnes, issus de plus de 100 pays, qui ont déjà eu accès aux données des satellites et des sondes de la NASA.

Sur la Lune, la résolution annoncée est d'environ 20 mètres par pixel. Les images de notre satellite consultables via World Wind sont celles fournies en 1994 par Clementine. En deux mois d’orbite autour de la Lune, cette sonde avait pris pas moins de 1,8 million d’images de la surface !

D’autre part, l’agence américaine a pensé aux utilisateurs de Macintosh et d’ordinateurs sous environnement Linux car, dès le mois de septembre prochain, une version de World Wind codée en Java leur sera destinée.

La nouvelle version de World Wind permet à présent de découvrir quelques lunes de Jupiter dont Callisto, Europa, Ganymède, Io, et de plonger dans nos océans.

La NASA prévoit de mettre régulièrement à disposition des internautes des mises à niveau de son software, afin de leur permettre d’explorer de nouvelles planètes, et de voguer dans un Système Solaire en 3D !

page de telechargement
a voir aussi: voyage a travers l'espace :vu par Hubble (Nasa)
                  Après Google Earth voici Google Mars

Partager cet article

commentaires