Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La sélection

Recherche Sur Le Blog

Gratuit aujourd'hui

1 mai 2006 1 01 /05 /mai /2006 03:47

Le Centre italien de recherche aérospatiale – CIRA - vient tout juste d’annoncer que son prototype de vaisseau spatial USV (Unmanned Space Vehicle) a quitté son hangar à Capoue pour rejoindre le site de lancement L.Broglio à Trapani. Cet engin sans pilote et sans moteur devrait y réaliser cet été son premier vol d'essai.

Le prototype d’engin spatial sans moteur et sans pilote qui vient de sortir de son hangar est le fruit de quatre années de recherche. Il mesure 9,2 mètres de long pour 3,7 mètres de large et pèse près de 1.250 kilogrammes. Entre mi-juin et fin juillet, il sera harnaché à un ballon stratosphérique qui s’élèvera pendant 6 heures dans les airs, jusqu’à atteindre une altitude de 25 kilomètres. A cette hauteur, l’USV sera lâché et tombera en chute libre. Le véhicule devrait alors atteindre la vitesse de mach 2,5 et freiner sa course folle à l’aide de parachutes avant de rejoindre la mer. Dans le même temps, les ingénieurs italiens testeront son système de rentrée dans l’atmosphère.

Le développement de l’USV, un véhicule spatial réutilisable sans pilote, pouvant voler à des vitesses supersoniques et disposant d’un système de rentrée atmosphérique, n’est que le premier pas du Centre italien de recherche aérospatiale dans sa conquête de l’espace. A l’USV devrait succéder en 2011 l’USV X, qui sera doté d’un moteur et pourrait être placé en orbite par une fusée Vega. A terme, l’Agence spatiale italienne souhaite se doter d’engins spatiaux susceptibles de servir au tourisme spatial, d’assurer des vols intercontinentaux, voire d’explorer l’univers.

Un projet ambitieux, mais qui a le mérite d’exister et de placer l’Italie leader européen en matière de véhicules réutilisables. D’autant plus que le pays assume seul sa charge financière. Le coût du programme USV est estimé à 179 millions d’euros, financé à hauteur de 86,7 millions d’euros par le PROra (Programme national de recherche aérospatial) et 80 millions d’euros par le Pasn (Piano aero spaziale nazionale).

Le président de l’Agence spatiale italienne Sergio Vetrella émet l’hypothèse que, dans vingt-cinq ans, la moitié du fret et du transport de passagers sera assurée par des avions sans pilote. Si tel est le cas, les prochaines évolutions de l’USV n’existent pas encore, mais elles ont déjà de beaux jours devant elles !

source: futurascience

Partager cet article

commentaires