Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La sélection

Recherche Sur Le Blog

Gratuit aujourd'hui

3 avril 2006 1 03 /04 /avril /2006 23:41

Une bactérie vivant dans les rivières, les ruisseaux, et les aqueducs, pourrait bien aider le monde médical à trouver la recette de la colle la plus forte jamais élaborée. C’est en tous cas l’avis des chercheurs des Universités de Brown et de Bloomington, qui publient leurs travaux  dans les Proceedings of the National Academy of Sciences.

Caulobacter crescentus est le nom de cette bactérie miracle. Elle se fixe sur les objets solides, comme les rochers et les conduites d’eau, à l’aide de sa longue et fine queue. Le bout de cette queue présente des polysaccharides – des polymères, qui sont extrêmement adhésifs. 

Pour tester le pouvoir adhésif de leur « glue naturelle », les chercheurs ont fixé des spécimens de Caulobacter crescentus sur de fines pipettes, et ont utilisé des micromanipulateurs pour les saisir puis les « tirer ». En quatorze essais, les scientifiques ont constaté qu’il leur fallait exercer une force comprise entre 0,11 et 2,26 micronewtons par cellule pour que les bactéries se détachent, et d'1 micronewton en moyenne. Etant donné la petite taille des Caulobacter crescentus, cette force correspond à une contrainte de 70 newtons par millimètre carré. En comparaison, les « super glues » du commerce ne peuvent endurer qu’une contrainte comprise entre 18 et 28 newtons par millimètre carré. Autant dire que la ténacité des Caulobacter crescentus relève de l'exploit !

« Le défi consiste à produire de grandes quantités de cette colle, sans que celle-ci se fixe à tout ce qui sera utilisé pour la produire ! » explique le bactériologue Yves Brun, de l’Université de Bloomington. « En utilisant certaines mutations, nous sommes parvenus à isoler la glue sur des surfaces de verre. Mais ensuite, nous n’arrivons pas à l’extraire… »

En théorie, si cette colle pouvait être fabriquée à échelle industrielle, elle pourrait servir à enduire des surfaces à des fins médicales ou d’ingénierie. En effet, les applications de cette colle sont nombreuses, surtout qu’elle remplit parfaitement sa fonction sur les surfaces humides.

Encore une fois, la nature donne l’exemple. Après les araignées, la remarquable solidité de leurs fils et leur extraordinaire capacité de torsion, place aux bactéries Caulobacter crescentus et à leur super glue naturelle !


source : futura science

Partager cet article

commentaires