Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La sélection

Recherche Sur Le Blog

Gratuit aujourd'hui

4 janvier 2006 3 04 /01 /janvier /2006 19:29

Des chercheurs canadiens espèrent utiliser les ondes émises par le cerveau humain pour ouvrir les portes ou encore avoir accès aux comptes bancaires.

Image

Alors que de nombreuses sociétés sont prêtes à fournir les systèmes de reconnaissance par l'iris (yeux) aux différents pays qui s'apprêtent à utiliser les passeports biométriques, Julie Thorpe, une chercheuse de l'Université de Carleton dans l'Ottawa, propose une idée plus novatrice.

Plutôt que d'avoir à se munir d'une carte magnétique, au risque de la perdre ou de se la faire voler, les gens pourraient n'avoir qu'à penser à leur mot de passe. Elle planche actuellement sur le premier lecteur de pensée qui servirait à authentifier les utilisateurs. Le projet, qui n'est pas encore prévu pour une application commerciale, se base sur les signaux émis par notre cerveau qui, selon la chercheuse, seraient légèrement différents d'une personne à une autre, même lorsque ces dernières pensent à la même chose et au même moment :


" L'onde cérébrale de chacun est légèrement différente même quand la pensée est la même. Ces ondes sont uniques comme les empreintes digitales. "


ImageUn autre chercheur dans l'Ottawa, Paul Van Oorschot, spécialiste dans les technologies de la sécurité, travaille également à la concrétisation de  ce projet. Ses différentes recherches lui ont déjà permis de développer des interfaces cerveau-ordinateur aidant ses patients atteints de paralysie à contrôler leur environnement et à communiquer. Reste que les légères différences entre les ondes cérébrales produites par les patients rendent difficiles la mise au point d'outils universels pour traduire les pensées en langage machine, ce qui, d'un autre côté, rend idéale son utilisation dans le domaine de la sécurité.


" Vous pourriez utiliser un son, une mélodie ou un souvenir d'enfance ou bien envoyer une image à la personne pour l'aider à se souvenir de son mot de passe. Mais souvent, l'inconscient ou une chanson qui refait surface dans l'esprit brouille le signal. Les actuelles interfaces cerveau-ordinateur ne sont donc pas prêtes pour cette tâche. Le dernier électrocéphalogramme en date, qui mesure les signaux électriques dans le cerveau, nécessite l'utilisation de deux électrodes avec des capuchons posés sur le crâne. Ce n'est pas très esthétique. Il faudra donc aussi travailler à plus de raffinements. "


Une technologie prometteuse donc, mais il faudra sans doute attendre de nombreuses années avant de voir sortir le moindre prototype, si cela fonctionne jamais un jour !

 

voir aussi: Science: Stimuler son cerveau c’est le préserver

Partager cet article

commentaires